Autres technologies PDF Imprimer Envoyer

Réalité augmentée

La réalité augmentée repose sur le principe de l’insertion d’une image virtuelle (en deux ou trois dimensions) sur une image réelle, en temps réel. Le concept permet de modifier notre perception et d'enrichir l'image avec de nouvelles informations en y ajoutant des éléments virtuels.

La réalité augmentée est intéressante pour incruster des informations dans une image mais aussi pour restituer virtuellement des bâtiments partiellement disparus. On peut ainsi voir sur écran la restitution virtuelle compléter les éléments existants.

Il existe deux grands types de réalité augmentée :

  • avec marqueurs : l’affichage se fait grâce à la détection d’un signe cabalistique type QR code (avec la caméra d’un smartphone, une webcam, etc.).

QR code

Scanner ce code avec un smartphone équipé d’une application de lecture vous amènera sur le site Parcoursvirtuels.free.fr. Il est cependant recommandé de ne renvoyer que sur des sites adaptés pour la lecture sur smartphone.

Exemple d’application liant réalité augmentée et modélisation 3D :

<
Futur en Seine 2009 : Héritage 3D à Vincennes... par Futur_en_Seine

Exemple à tester chez soi : la cathédrale d'Amiens en réalité augmentée.

  • Sans marqueur : l’affichage se fait grâce à la géolocalisation du dispositif de lecture et éventuellement à la boussole qui y est intégrée (c’est presque toujours le cas pour les smartphones actuels).

Application CultureClic

L’utilisation de marqueurs est plus adaptée pour des usages en intérieur. Les dispositifs sans marqueurs sont eux généralement utilisés en extérieur.

Une solution intermédiaire est en développement. Elle est basée sur la reconnaissance d’image qui permet de croiser des points de repères avec les informations fournies par la géolocalisation et la boussole.

Objets interactifs à 360°

Une vue 360° peut également être utilisée dans un sens « inverse » : au lieu de placer l’utilisateur au centre d’un espace et de lui offrir une vue sur ce qui l’entoure, il est possible d’avoir une vue à 360° autour d’un point central. Cela peut par exemple permettre d’observer un objet sous tous les angles et d’avoir une visualisation beaucoup moins réduite que sur une photographie qui ne propose qu’une seule perspective. Une telle vue peut être créée à partir de photographies (des vues sont prises tout autour de l’objet) ou d’un modèle 3D.

La vue peut être présentée sous la forme d’une petite animation (comme une petite vidéo dans laquelle on voit l’objet tourner) ou sous forme interactive (l’internaute peut faire tourner l’objet en cliquant dessus tout en déplaçant le curseur). Il est également possible de rendre certaines zones cliquables pour faire apparaître des informations, ou des vues plus détaillées.

Ce type de visualisation est très utilisé dans le e-commerce (par exemple, pour la présentation de vêtements ou de téléphones mobiles) mais je n’en ai pas trouvé d’exemple dans le domaine de la valorisation du patrimoine. Il me semble pourtant que ce type de visualisation peut être très intéressant pour mettre en valeur des objets d’art, du mobilier, des sculptures…

Coffre modélisé avec le logiciel Sketchup et proposé dans base images 3D de Google.

Vidéo 360°

Une autre technologie commence à apparaître sur le web : la vidéo 360°.

Avec ce type d’application, l’internaute peut librement changer de vue tout au long de la vidéo. Il n’est plus alors seulement « au cœur de la vue », mais également « au cœur de l’action ». Cette technologie a cependant le défaut majeur de demander énormément de temps de chargement (le nombre d’images est démultiplié) et il faut généralement beaucoup de patience pour en profiter.

De plus, pour qu’une vidéo 360° ait de l’intérêt, il faut évidemment qu’il y ait des éléments en mouvement à observer. Cela peut être très intéressant dans le domaine du sport ou pour des spectacles, des manifestations, etc.

Découvrez quelques exemples ici.

La pertinence est moins visible pour la valorisation du patrimoine. Une utilisation possible pourrait être la réalisation de visites guidées : le visiteur suivrait alors le déroulement d’une visite commentée à travers différents lieux et aurait la possibilité de regarder ou bon lui semble. Cependant, la valeur ajoutée ne me semble pas particulièrement convaincante par rapport à une visite virtuelle plus classique dans laquelle on peut également se déplacer tout en écoutant des commentaires par endroits.

Des utilisations pour des installations in situ sont possibles, avec la projection d’un film à 360° sur un écran elliptique. Versailles a utilisé ce procédé pour l’ouverture de l’exposition Sciences et curiosités à la Cour de Versailles en octobre 2010.

Making of  de la vidéo à 360° de Versailles 

AddThis Social Bookmark Button
 


Animé par Joomla!. Designed by: Joomla 1.5 Template, ecommerce web hosting. Valid XHTML and CSS.